A propos

A propos

Je m’appelle Miléna Vizioz.
Je suis artisane bijoutière.
Je vis et travaille à Brest.
Je crée des bijoux du dessin à la fabrication.

J’aime chaque geste réalisé pour transformer le métal brut, qu’il soit ou non précieux. Sur mon établi, je trace des pleins et des déliés, je fais chanter le bocfil, je frappe pour donner la forme, et enfin je caresse le métal pour le faire briller. Je pense le bijou comme un miroir sensible de notre humanité, une relique de la filiation et de nos imaginaires.
Chaque bijou que je crée nous parle du Vivant, d’un Vivant que l’on porte en nous que l’on essaye de ne pas oublier en se parant d’une mini-sculpture qui le représente.
Je cherche à vous rendre beaux, à cultiver la poésie qui fait de nous des humains, des vivants éphémères touchant par l’envie d’être, de paraître et de laisser une trace.

Portrait de Miléna Vizioz, bijoutière de La Fille du Vent

La Fille du vent, les valeurs:

Liberté, oser se réaliser en tant que femme

J’ai choisi ce nom qui au delà de sa poésie signifie pour moi le courage qu’il m’a fallu pour me lancer dans cette entreprise.Si le bijou est un objet de filiation, le métier lui-même d’artisan bijoutier se transmettait de génération en génération (transmission de père en fils). Je ne suis pas issue de cette tradition. Après de mauvaises expériences de stages dans un milieu trop souvent misogyne, j’ai convoqué le vent comme énergie émancipatrice et me voilà aujourd’hui auto-entrepreneuse et libre de choisir mes contraintes.
J'accueille chaque année au moins une ou un stagiaire en cours de formation en école de bijouterie pour partager mon savoir-faire et mes valeurs.

Rareté

Pour moi le bijou est précieux pas forcément par le métal dont il est constitué, mais plutôt par sa rareté. Ainsi je chéris la pièce unique ou la toute petite série. Je m'inscris dans une démarche artisanale.
Le vent s’est un souffle, fabriquer c’est une respiration. Je n’ai pas envie de faire de l’apnée, je crée donc comme je respire, ce n’est pas très rapide mais c’est comme cela, je me fais une raison.
Ce site est pensé comme une vitrine de ce que je fabrique, parfois vous pourrez acheter, parfois juste regarder faute de stock.

Vivants

J’essaye dans le quotidien de mon entreprise de prendre garde au Vivant. Je me déplace à vélo électrique peu importe la météo ou par avis de tempête en transports en commun.
Je privilégie les structures associatives pour travailler et vendre mes créations. J'aime le travail en collectif, le partage et l'horizontalité.
Je ne suis pas dupe du fait que mon art participe à l’économie extractiviste, dans des proportions somme toute très faibles. Il faut 80kg de cuivre pour fabriquer une seule voiture électrique, je ne pense jamais atteindre même la moitié de ce poids en une vie de fabrication ! Je recycle au maximum les métaux précieux ou non précieux. Je choisis des fournisseurs dits "fairtrade" qui respectent l’environnement et ont signé les conventions et chartres contre la spoliation et l’esclavage des populations dans les mines.
Mon mode de création permettra de réparer un bijou cassé ou abîmé.

La fille du vent au travail à son établi